Linkedin Partager

Pédiatrie et obstétrique

images

Dès la naissance et tout au long de la croissance, l’ostéopathe vous suit en complément du pédiatre.

 

Pour quoi consulter ?

  • Le dépistage de la plagiocéphalie dans les premiers mois de vie (déformation du crâne)

Elles sont plus ou moins visibles et parfois peuvent aller jusqu’à créer une asymétrie faciale. La prise en charge précoce est importante. La plagiocéphalie peut être positionnelle  (survient suite à une mauvaise posture du nourrisson engendrant une pression prolongée d’un côté de la tête contre le matelas) ou liée à une crâniosténose (soudure prématurée d’une suture crânienne). La thérapie manuelle permet de prendre en charge les plagiocéphalies positionnelles. Dans un premier temps l’ostéopathe recherche la présence d’un torticolis ou d’une gêne cervicale ou dorsale pouvant expliquer le défaut postural.

  • Les régurgitations et troubles du transit du nourrisson (reflux, constipations, diarrhées, coliques du nourrisson)

Il est assez commun de considérer qu’un nourrisson qui pleure a des coliques et que ces coliques sont « normales ». En général, les coliques sont décrites comme des crises de pleurs récurrentes et régulières chez un bébé. Elles ont lieu au moins 3 heures par jour, 3 jours par semaine, pendant plus d’une semaine. Les crises surviennent en général aux mêmes moments de la journée, le plus souvent en fin d’après-midi ou en soirée. Elles sont transitoires et s’arrête spontanément autour des 3,5 mois. Cependant, elles peuvent être confondues avec d’autres soucis digestifs ! N’hésitez pas à vous rapprocher du pédiatre afin de déterminer la cause des pleurs de votre bébé.

Le reflux est un mal souvent mis de côté face aux pleurs du nourrisson. Certains signes ne trompent pourtant pas :
Bébé réclame ardemment son biberon, le dévore à grosses goulées, s’arrête avant d’avoir fini en hurlant, régurgite et pleure après son biberon en se tordant parfois pendant des heures. Des raclements de gorge peuvent aussi survenir, on a alors l’impression que bébé grogne. Ces signes là sont évocateurs d’un reflux et nécessitent un avis médical. L’ostéopathe peut être un intervenant dans les soins en soulageant le nourrisson.

 

  • Les premiers pas avec le dépistage des troubles de la marche (boiterie)

La marche est une étape importante du développement, elle survient autour des 11-18 mois, parfois plus tôt, parfois plus tard. Un retard d’apprentissage peut avoir différentes causes qu’il faut évaluer avec le pédiatre ou le psychomotricien.

 

  • Les troubles ORL (otites chroniques, sinusites à répétition) du nourrisson à l’enfant

Une otite avec de la fièvre doit toujours être prise en charge par le médecin. L’ostéopathie peut améliorer la qualité de drainage des sinus et des trompes d’Eustaches (qui relient l’oreille au cavum en arrière du nez). Ce drainage est important pour éviter la stagnation liquidienne et donc l’infection dans l’oreille et les sinus (respectivement otite et sinusites infectieuses).

Sur cette image on voit que chez le petit enfant l’inclinaison de la trompe d’Eustache est moindre que chez l’adulte, ce qui peut expliquer un drainage naturellement moins bon.

 

  • Le suivi de la croissance (scoliose, apophysite de croissance, entorses… )

 

  • Troubles du sommeil

Ils sont complexes car multifactoriels. Un nourrisson ou un jeune enfant à de multiples raisons d’avoir des troubles du sommeils. Une évaluation peut être faite auprès d’un ostéopathe. L’ostéopathe vérifie alors que le nourrisson/jeune enfant ne souffre pas de douleurs articulaires et/ou digestives pouvant expliquer les réveils nocturnes.

  • A la suite d’une chute ou d’un choc (sur avis médical)

 

Quelques techniques :

IMG_0029

 

La consultation d’ostéopathie ne remplace jamais un suivi chez le pédiatre !

 

IMG_0033 

 

 

Cabinet
38 rue du Temple
01220 Divonne-Les-Bains

Prendre rendez-vous
04.57.28.11.21

Site internet crée par WSI Netsulting (agence de Marne-la-Vallée)